Appel à contribution pour 7eme Colloque du Laboratoire D'études et de Recherches SocioHistoriques et Mouvements Migratoires

( 11 تصويت )

 

البحث

صور من المعرض

  • أ.كمال فيلالي وسكرتير OCI

مقابلات صحفية

eljoumhour-06-2009

eljoumhour-06-2009-2


P.Kamel Filali

الأستاذ كمال فيلالي

قسنطينة في روبورتاج / مقابلة مع جريدة "La croix"


 

الميراث العثماني للجزائر ، مقابلة علمية للاستاذ الدكتور كمال فيلالي مع المؤرخ اورهان كولوغلو

تحـــمـــيـــل

موقف بحث

Bruno Etienne

قوانين تذكارية أو إساءة استعمال الذاكرة.

Dzayir

« Terre et soleil d’Afrique,  Algérie lumineuse, indéfinie, inépuisable, prolongement de la joyeuse Provence dans les solitudes  sahariennes, porte ouverte sur le monde noir. Comme elle parut étrange et fascinante aux premiers qui l’abordèrent,  avec ses montagne sombres et ses villes toutes blanches, ses larges plaines, ses déserts luisants et ses hommes farouches, mélange inextricable de tous les peuples de l’Orient et du Nord, rangés en lignes de bataille, religieux comme des moines et braves comme des lions! Soumise aujourd’hui, rompue et pénétrée de toutes parts, elle est toujours attrayante. Les sociétés humaines y meurent sous nos yeux comme des forêts très vieilles ; les nouvelles  s’y entremêlent comme des taillis vigoureux qui leur disputent le soleil, et cette lutte est si longue par rapport à la brièveté de notre vie qu’elle nous donne à loisir des spectacles les plus intéressants du monde. »

Ils restent devant nos yeux, ils subsistent à croire qu'ils dureront toujours, ces nomades venus du fond de l'Orient sur leurs chevaux agiles, escortant les hauts palanquins empanachés qui cachaient leurs femmes peintes; et ces demi-sédentaires blottis sous leurs cabanes pareilles à des vaisseaux renversés, qui ont tenu tête à Saint-Arnaud et à Lamoricière après s'être battus contre les consuls de Rome ; et ces montagnards liés les uns aux autres autour de leurs villages coniques, qui ont vu passer Théodose …; et ces Chananéens des villes saintes du Mezab dont les ancêtres entrelaçaient de vignes les palmiers de Sidon, premiers hérétiques du monde musulman, meurtriers d'Ali, le gendre du Prophète; et ces marabouts, ces voyants et ces saints, graine d'apôtres et de martyrs, isolés comme las ascètes de la haute Egypte ou distribués en confréries contemporaines de Saint-Louis et de Charlemagne et ces nobles du grand Sud nés pour la domination, le luxe et la guerre, grands vassaux du moyen-âge aux limites du monde civilisé et les serfs de ces Religieux, et les serfs de ces 'Nobles, asservis depuis des siècles par la superstition et par la peur, payeurs de dimes, rivés à la glèbe.» (souvenirs d'Afrique,pp14/15)
Emile Masqueray (Né à Rouen 1843, mort à Saint Etienne du Rouvray le 19 août 1894).
En 1880, lorsque l'enseignement supérieur fut organisé à Alger, il fut nommé à la Chaire d'Histoire et d'Antiquité de l'Afrique, et devint le premier directeur de l'Ecole des Lettres d'Alger ; deux postes qu'il occupa jusqu’à sa mort. Il fut le premier à introduire l'anthropologie et la sociologie des Etudes algériennes. Il est considéré par Jacques Berque comme une des figures  les plus brillantes de "la science maghrébine", avec E.F.Gautier E.Doutté et Robert Montagne.